Madagascar : Le parc national de l’Ankarana

Le fossa de Madagascar

Véritable merveille de la nature, le parc national de l’Ankarana est un écosystème unique, incontournable lors de votre visite de Madagascar.

Situé dans le nord de l’île, il est notamment connu pour abriter le plus grand réseau de rivières souterraines d’Afrique.

Présentation du parc national 

Vaste de plus de 18 000 hectares, la réserve naturelle constitue une aire protégée unique de par sa topographie et la richesse de sa faune et de sa flore. Elle abrite notamment beaucoup d’espèces endémiques à l’île.

La région est constituée d’un plateau calcaire datant du Jurassique qui culmine à 300 mètres d’altitude.

A la découverte des Tsingy

Signifiant « Aiguilles » en malgache, les Tsingy sont des formations rocheuses dues à l’érosion de l’eau et du vent. Uniquement visibles à Madagascar, ces pics calcaires, dressés vers le ciel, sont vieux d’un million d’années et peuvent atteindre jusqu’à 60 mètres de haut. D’où leur comparaison avec une « forêt de pierre ».

Des passerelles suspendues parsèment le parc et vous permettront de profiter d’une vue grandeur nature du paysage et de cette zone.

À l’ouest, le massif s’achève par une falaise impressionnante longue de 25 kilomètres et surnommée « le mur de l’Ankarana« .

Le paradis des trekkeurs

Les amateurs de marche, de trekking et de nature sauvage trouveront leur bonheur parmi le relief accidenté et insolite du parc. Une bonne condition physique est cependant nécessaire, l’escalade de rochers et les étroits canyons étant au rendez-vous.

8 circuits vous seront proposés au bureau d’accueil et des campements sont également disponibles pour découvrir l’activité de la faune nocturne.

Attention cependant, au milieu des tsingy, certaines zones forment de véritables labyrinthes et nécessitent l’accompagnement d’un guide pour éviter de se perdre. 

Les grottes sacrées et le réseau souterrain

Cette réserve est riche de nombreuses grottes créées par le gigantesque réseau de rivières souterraines. Certaines de ces cavités naturelles abritent des sépultures royales et des lieux de cultes sacrés malgaches.

Au XIXe siècle, les rois de l’Ankarana se sont, en effet, réfugiés au cœur du massif pour fuir les ethnies des hauts plateaux. L’accès aux grottes est d’ailleurs toujours interdit à ces ethnies en raison du passé tumultueux des ancêtres de ces peuples.

De nos jours, les locaux viennent toujours y déposer des offrandes au milieu des stalactites et des stalagmites.

Les interdits traditionnels (lady) y sont d’ailleurs toujours en vigueur. Il est notamment interdit de consommer de la viande de porc ou de sanglier dans le parc national Ankarana ainsi que d’y avoir un rapport sexuel ou d’y faire ses besoins. Selon la tradition, les femmes ne peuvent pas accéder aux grottes pendant leurs menstruations.

Onze grottes se trouvent dans le parc. Parmi elles, la grotte des crocodiles, les grottes squelette et la grotte cathédrale valent particulièrement le détour. Elles constituent un abri de fraîcheur loin de la chaleur extérieure. 

Une faune et une flore typique

Au vu de la topologie atypique de ce parc, plusieurs espèces de plantes et d’animaux ont pu se développer dans les crevasses. 

Au niveau de la végétation, on trouve beaucoup de plantes envahissantes, des lianes, des orchidées aériennes, et même des baobabs le long des sentiers botaniques.

Parmi les animaux à découvrir, une dizaine d’espèces de lémuriens et des oiseaux (dont l’une des espèces les plus rares au monde, le « Mésite varié », endémique de l’île). Mais aussi des fossas et plus de 60 espèces d’amphibiens et de reptiles, dont des caméléons, emblématiques de Madagascar.

Les rivières souterraines abritent des animaux troglodytes dont les plus étonnants n’ont pas de pigments ou d’yeux ! Les grottes sont également le lieu de vie de quelques 13 espèces de chauves-souris.

Le parc national d’Ankarana est surtout un des nombreux lieux de Madagascar à abriter des crocodiles sacrés.

Caméléon au parc national de l’Ankarana

Quelle saison pour visiter le parc national de l’Ankarana ?

Ce parc est situé dans une zone au climat tropical sec. La saison sèche s’étale de mai à décembre. Attention, le versant ouest du parc n’est accessible que durant cette saison.

La température moyenne annuelle varie entre 25°C et 28°C mais il peut faire jusqu’à 36°C en mars.

 

En résumé, le parc national de l’Ankarana ne peut vous offrir que dépaysement et émerveillement. Entrez-y dans une ambiance digne d’un autre monde, peuplé de formes et d’animaux uniques et étranges, parsemé d’une végétation qu’on dirait parfois venue d’une lointaine planète. Un endroit qui vaut sans hésiter une visite lors de votre passage à Madagascar !

Consultez les possibilités de visite du parc dans nos circuits et réservez au plus vite votre rendez-vous !